top of page

Analyse de marché : Retard de 32 % des exports de blé à Rouen depuis le début de la campagne

Dernière mise à jour : 15 févr.

Lettre de marché des céréales conventionnelles du mardi 16 janvier 2024




🌾 Analyse de marché des céréales (Blé, Orge et Maïs)


Les marchés ont peu évolué en ce début de semaine avec notamment la fermeture du Chicago hier lundi. Le marché du blé reste toujours proche des niveaux les plus bas de 2022 sur l'échéance actuelle de mars.

 

Cependant, les opérateurs portuaires chargent actuellement des navires sur l'export, et on donc besoin ponctuellement de marchandise ce qui améliore la prime malgré un Matif bas. L'appel d'offre en cours de l'Algérie vient également alimenter cette demande à court terme. Les primes pourraient ensuite reculées.

 

A noter par ailleurs que les sévères gelées dans presque toutes les régions ukrainiennes au cours de la première quinzaine de janvier n'ont pas eu d'impact négatif sur les cultures de céréales d'hiver d'après APK-inform. Les agriculteurs ukrainiens ont semé environ 4,2 millions d'hectares de blé d'hiver pour la récolte de 2024, comparé à 4,5 millions d'hectares l'année précédente.


🟢 FACTEURS HAUSSIERS


La parité Euro/dollar se situe actuellement au niveau de support de 1,09 en ce début de semaine. Une rupture à la baisse pourrait influencer à la hausse le marché des céréales ou contribuer à atténuer d'éventuelles chutes.

 

Les estimations concernant l'arrivée du phénomène La Niña pour février/mars s'élèvent à environ 50%, incitant les opérateurs à anticiper ces événements.

 

Le rapport de l'USDA annonçait vendredi dernier que la surface totale en blé aux Etats Unis s'élevait à 34,425 millions d'acres, comparé à 36,669 millions l'année précédente. Cela représente un léger recul. 

🔻FACTEUR BAISSIERS


Senalia, l'opérateur français qui exploite un terminal à Rouen, a annoncé vendredi avoir chargé 1,67 million de tonnes de céréales au cours de la première moitié de la campagne 2023/2024, comparé à 2,43 millions de tonnes lors de la période 2022/2023. Cela représente un recul sur la même période de 32 % d'export en moins. C'est autant de blé qui est resté en stockage en ferme ou dans les silos des opérateurs. Ce retard sera difficilement rattrapable car ce sont des parts de marchés qui ont globalement été perdues face à la concurrence mer noire.  

 

Selon le dernier rapport USDA, les stocks internationaux de blé sont estimés à 260 millions de tonnes, contre 258,2 il y a un mois, représentant une augmentation de 2 millions de tonnes. Les stocks de maïs et de soja demeurent inchangés.



🌻 Analyse de marché oléagineux (Colza et Tournesol)


Les prix du pétrole sont stables autour de 70 $ par baril aux États-Unis, se situant dans des zones de prix moyennes, ce qui est assez neutre pour le marché des oléagineux. En tournesol, les cotations sont inchangées sur le marché physique français.

 

Le colza MATIF de février maintient son support autour de 420 €/tonne pour le moment. Si les opérateurs commencent à ne plus être intéressés à l'achat autour de cette zone, les prix pourraient continuer de baisser.


🟢 FACTEURS HAUSSIERS


Sur la scène internationale, les exportations canadiennes ainsi que leur demande intérieure se sont montrées dynamiques ces derniers jours.



🔻FACTEUR BAISSIERS


Les contrats à terme sur l'huile de palme malaisienne ont reculé lundi, mettant fin à une série de sept sessions de gains, sous la pression des inquiétudes concernant la demande dans des destinations clés, bien que la baisse de la production ait limité les pertes.

 

Le soja américain se rapproche de ses points bas, autour des 1200 centimes par boisseau, enregistrant une baisse de 50% depuis mai 2022.


Damien, Acheteur céréales conventionnelles chez Delivagri





Comments


bottom of page