top of page

Analyse de marché : 500 000 ha de blé semés en moins par rapport l'année dernière (-7,5%) selon AGRESTE

Lettre de marché des céréales conventionnelles du mercredi 14 février 2024




🌾 Analyse de marché des céréales (Blé, Orge et Maïs)


Agreste à publier les derniers chiffres concernant les semis de blé avec une baisse de 7,5 % des surfaces de blé tendre semés pour atteindre les 4,36 Mha. Cela signifie un assolement au plus faible proche des niveaux record de 2020 (4,2 Mha).


Le recul des surfaces de blé en France est cependant déjà pris en compte par le marché. Difficile donc à ce stade de considérer cet élément comme facteur haussier à moyen terme sur le MATIF comme pour les prix physiques en FRANCE. Si la production diminue en France, c'est la part d'exportation qui sera revue à la baisse l'année prochaine.


La lourdeur de celui-ci en ancienne récolte et cette inquiétude pour la nouvelle récolte entraîne des écarts de prix de l'ordre de 18 €/T entre ces deux récoltes. On retrouve un écart de 7 €/T entre les 2 échéances MATIF (MAI 2024 et SEPTEMBRE 2024) et 11 €/T de frais de stockage sur la récolte 2023.

🟢 FACTEURS HAUSSIERS


La spirale baissière actuelle s'explique par l'effet rebond qu'on retrouve régulièrement après des contextes de flambée de prix tel qu'on l'a connu sur 2022 et 2023. La reprise du marché sur les niveaux historiques pourrait prendre entre 3 et 9 mois et c'est principalement cette inconnue qu'il va falloir appréhender dans les prochains mois.


Du côté des fondamentaux, les regards se tournent désormais vers la météo qui semble être le seul élément à pouvoir enrayer cette tendance baissière. Notamment en Inde et aux Etats Unis avec le retour éventuelle de la Nina entre Mai et Juin.


Les principales régions productrices de blé en Inde, situées dans le nord du pays ainsi que dans d'autres régions, pourraient connaître des températures supérieures à la normale en février, a déclaré le service météorologique d'État de l'Inde mercredi, soulevant des préoccupations quant aux rendements des cultures. L'inde reste le plus grand producteur de blé au monde après la Chine.



🔻FACTEUR BAISSIERS


Le marché actuel reste lourd en marchandise après des récoltes records sur la Mer Noire. Les unions agricoles ukrainiennes ont demandé au gouvernement de faire tout son possible pour maintenir un accès libre au marché européen pour leurs produits alimentaires, a déclaré l'association UCAB lundi.


La Commission européenne a annoncé la semaine dernière qu'elle prolongerait la suspension des droits d'importation sur les exportations ukrainiennes, initialement mise en place pour soutenir l'économie après l'invasion de la Russie il y a deux ans, pour une année supplémentaire jusqu'en juin 2025.


🌻 Analyse de marché oléagineux (Colza et Tournesol)


Les prix de la graine de colza ont connu une hausse modérée entre les séances du 12 et du 13 février sur Euronext et le marché physique français. Le bas niveau de l’euro face au dollar continue de soutenir les valeurs de la graine oléagineuse hexagonale.


🟢 FACTEURS HAUSSIERS


Le Colza sur l'échéance de MAI maintient sa zone de support autour des 420€/T avec quelques passages en dessous, avec une résilience forte comparé au blé ou au maïs qui continuent leur baisse.



🔻FACTEUR BAISSIERS


Les contrats à terme sur le soja et les produits dérivés du soja à Chicago ont une fois de plus atteint des creux pluriannuels la semaine dernière, et les spéculateurs ont continué à accumuler d'importantes positions à découvert à travers le marché, alors que l'expansion de l'offre mondiale de céréales et d'oléagineux se poursuit.


Les récoltes abondantes de soja en Amérique du Sud ont fortement pesé sur le complexe du soja, entraînant le pessimisme des investisseurs à des niveaux pluriannuels.


Damien, Acheteur céréales conventionnelles chez Delivagri





Comentários


bottom of page