top of page

Analyse de marché des céréales - La compétition reprend avec le blé Russe inscrivant les marchés dan

Dernière mise à jour : 29 juin 2023

Lettre de marché des céréales conventionnelles du 23 mai 2023


🌾 Analyse de marché des céréales (Blé, Orge et Maïs)


La semaine dernière voyait l'extension du corridor logistique en mer Noire justifiant en partie la baisse du marché. Cependant, cette baisse de plus de 10 €/t intègrent également les inquiétudes des opérateurs quant au ralentissement de la croissance économique mondiale illustrée notamment par un recul des importations de la Chine et la résiliation de certains contrats.


Sur le marché physique, les niveaux de prix atteints ont tendance à stabiliser le marché et à freiner à la fois les vendeurs et les acheteurs. Cependant, certains lots encore en culture devront sortir d'ici la prochaine campagne et les opérateurs s'organisent pour poursuivre les exportations de céréales.


Au départ de Rouen, les exportations ont totalisé 138 262 tonnes sur une semaine, contre 64 920 tonnes une semaine plus tôt. Avec des chargements d'orge fourragère pour la Chine (34 354 T), d'orge brassicole pour les Pays-Bas et le Portugal ainsi que du blé pour le Maroc (65 450 T) et le Ghana (25 500 T).



🟢 FACTEURS HAUSSIERS


C'est principalement la météo aux Etats-Unis et notamment les craintes de sécheresse sur les blé d'hiver du Kansas qui vient susciter des inquiétudes sur le marché du blé. Les Etats-Unis pourraient notamment devoir importer des marchandises d'Europe cette année.


Reste également à suivre dans les prochains mois la relation entre la Chine et la Russie. Les importations de blé de la Chine sont en plein essor mais la Russie manque à l'appel avec seulement 30 kT sur les 6 000 T importées depuis le début de l'année (sur 4 mois). La Chine est en passe d'être le plus gros acheteur de denrées alimentaires cette saison, et la Russie reste le plus gros exportateur. Le commerce sino-russe est pour le moment particulièrement entravé par une multitude de problèmes logistiques et de qualité.


A noter que depuis fin 2021, c'est la Chine qui reste le moteur de la hausse des prix en raison de la hausse de sa consommation de céréales post grippe porcine et le développement de ses importations notamment en maïs.


🔻FACTEURS BAISSIERS


En France, le retour de l’anticyclone après un épisode pluvieux permet d’afficher un certain optimisme sur les rendements à venir. Plus globalement l'humidité des sols est bonne partout sauf en Espagne. L'Union Européenne en blé tendre prévoit d'ailleurs un rendement en hausse avec 6,01 t/ha pour la récolte 2023 contre 5,96 t/ha estimés le mois dernier, en hausse de 4 % par rapport à l’an passé (cabinet MARS).


Le contexte économique global continue sa dynamique baissière avec un recul de nombreux marchés.




🌻 Analyse de marché oléagineux (Colza et Tournesol)


Peu d'évolution pour les oléagineux avec des marchés toujours relativement lourds en huile après avoir atteint des niveaux historiquement hauts.



🟢 FACTEURS HAUSSIERS


Les cours du pétrole ont fini en hausse ce lundi et ont suivi la tendance haussière du pétrole.



🔻 FACTEURS BAISSIERS


Les cours du soja à Chicago ont rebondi hier après des pertes importantes de près de 10 % ces derniers jours. Les fondamentaux n’ayant pas changé, le marché reste baissier avec notamment une demande limitée et de bonne avancée des semis aux Etats-Unis.



Damien, Acheteur céréales conventionnelles chez Delivagri





Comments


bottom of page