top of page

Analyse de marché : Baisse des prix de 30 % en fertilisation organique

Lettre de marché des céréales conventionnelles du lundi 4 mars 2024




L’évolution du  marché de la fertilisation organique est peu abordée dans les sources d’information Agricole,  nous souhaitons vous partager notre analyse.

024 et SEPTEMBRE 2024) et 11 €/T de frais de stockage sur la récolte 2023.


🌾 Etat actuel du marché


Un retard semble avoir été pris dans les commandes de compost et de fertilisation organique. Ce retard s'explique d'une part par l'effet ciseaux sur les prix avec des céréales en baisses et des organiques qui n’ont pas baissé aussi rapidement.


Le marché du BIO se trouve dans une situation particulièrement tendue avec environ 15% des agriculteurs qui se sont déconvertis depuis 1 an.


Les prix actuels des céréales fourragères BIO en deçà de 230/240 €/T ne permettent plus d'acheter de la fertilisation organique aux prix historiques.


Les agriculteurs conventionnels redeviennent les principaux acheteurs sur le marché alors même que le prix du blé départ est désormais en dessous des 190€/T.


A cela s'ajoute, un début de campagne 2023/2024 avec des cumuls de pluie de +40 à 60 % par rapport aux vingt dernières années selon des études de l’INRAE qui empêchent de recevoir la marchandise et ainsi de profiter de la basse saison.


Enfin, les prix en engrais minéraux ont depuis plusieurs semaines retrouvé des prix normaux plus proches des prix historiques hors crise avec des ammonitrates et des urées traités à 1.20€/ Unité.


Depuis quelques semaines les prix semblent avoir intégré ces nouveaux paramètres avec un recul des prix en compost de porc de 30 %, compost de volaille de 15 % et fientes de poules proches des niveaux d'avant l'envolée des prix de l'engrais.



🟢 FACTEURS HAUSSIERS


La tension sur la logistique :

Une forte demande sur la courte période de mars/ avril  exercera une pression sur la logistique, tant en transport qu’en production ,entraînant une augmentation des coûts et des retards de livraison.


Hausse du prix des céréales :

Le prix des céréales est actuellement dans une forte dynamique baissière. Cependant, un rebond peut être attendu et probable à moyen terme une fois cette période de purge sur les marchés agricoles. Par ailleurs, de nouvelles tensions dans le conflit entre la Russie et l'Ukraine pourraient également y contribuer.


Hausse des prix de l’engrais :

Les bonnes conditions de culture au Brésil, aux Etats Unis et  en Australie entraînent une consommation mondiale importante.

Un blocage du canal de suez entraîne le déroutage des bateaux par le cap de Bon Espérance ce qui fait augmenter le prix du fret.



🔻FACTEUR BAISSIERS


Baisse de la demande :

L’inquiétude des agriculteurs sur l’avancement des semis de printemps les retient à passer leur commande en fertilisation.


Stocks importants :

Les stocks fournisseurs sont importants, ce qui peut les pousser à baisser leurs prix.


Dé- conversion en hausse :

La déconversion des agriculteurs BIO continue sa progression avec une prévision à 20% d’ici 2025.


Baisse des prix de l’engrais :

Le prix du gaz qui compte pour 80% du prix de l'urée se maintient à des niveaux inférieurs à 30€ du MWh depuis Janvier.

La chine qui bloquait toute exportation d’engrais minéraux depuis octobre 2023 est de retour progressivement sur les marchés.

Dors et déjà 7 MT de Phosphores sont annoncés pour Avril et la reprise en Azoté est prévu pour Fin Mai.


Caroline, experte fertilisation organique chez Delivagri





Kommentare


bottom of page